Expositions

Paris Photo 2021 ‘on’ et ‘off’

La grande foire internationale de la photographie prend ses quartiers au Grand Palais Éphémère, entourée d’événements consacrés à la photographie.

Après l’annulation de sa première édition new-yorkaise au printemps 2020 puis celle de l’édition parisienne en novembre, le rendez-vous mondial de la photographie fait un retour très attendu dans la capitale cette semaine.

Avec 149 galeries présentes contre 180 en 2019, l’éventail de cette 24e édition s’est resserré mais son offre est toujours très diversifiée, avec un tiers d’exposants français, les deux autres tiers se répartissant entre 29 pays différents, dont 20 galeries d’Amérique du Nord, 18 d’Allemagne et 10 du Royaume Uni.
Conséquence de la pandémie, certaines régions du monde sont moins représentées, ainsi seulement 9 galeries proviennent d’Afrique et du Moyen-Orient, 5 d’Asie et 3 d’Amérique latine.
Pour autant, la présence de 34 nouvelles participations et d’un secteur Curiosa – rassemblant la photographie émergente – plein de promesses, apporte à la foire un souffle de jeunesse.

Le parcours Elles x Paris Photo, initié en 2018 par le ministère de la Culture pour encourager une meilleure reconnaissance des femmes photographes a été confié cette année à Nathalie Herschdorfer. Cette spécialiste de l’histoire de la photographie, directrice du musée de Locle en Suisse, a opéré dans les offres des galeries une sélection très éclectique traversant l’histoire de la photographie en trente étapes, depuis le cyanotype réalisé en 1854 par la botaniste britannique Anna Atkins, proposé par la galerie Hans P. Kraus Jr, jusqu’au grand portrait de famille imprimé sur des feuilles de cresson juste sorties de leurs graines, de la photographe espagnole Almudena Romero, lauréate du prix BMW dont on avait pu admirer le travail à Arles cet été (voir http://www.parisartnow.com/les-rencontres-de-la-photographie-2021-un-festival-au-menu-allege/).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dix-sept galeries proposent des expositions monographiques, parmi lesquelles le très beau solo show consacré aux voyages méditerranéens du photographe allemand Herbert List, présenté par la galerie Karsten Greve, ou celui que le spécialiste de l’art brut Christian Berst dédie au polonais Tomasz Machcinski, un adepte acharné du travestissement et de l’autoportrait – il en a réalisé près de 22.000 ! – dont la quête identitaire s’affiche à travers une multitude d’images grinçantes et drôles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On retiendra également chez André Magnin la présentation de la série Allegoria d’Omar Victor Diop, dans laquelle l’artiste sénégalais aborde dans un style coloré et faussement naïf les grandes questions de la crise environnementale.

Omar Victor Diop, Allegoria 2, 2021, Magnin-A

Omar Victor Diop, Allegoria 6, 2021, Magnin-A

On note d’ailleurs une présence marquée du végétal, avec de nombreuses photos de fleurs, de natures mortes, de portraits d’arbres.

Visite en images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nouveauté 2021 : Paris Photo se double pour la première fois d’une édition numérique accessible jusqu’au 17 novembre, incluant les exposants présents à la foire, ainsi qu’une quinzaine de galeries étrangères supplémentaires. https://parisphoto.viewingrooms.com/fr/home/

Paris Photo 2021
Grand Palais Éphémère
Place Joffre
75007 Paris
Du 11 au 14 novembre 2021
Du jeudi 11 au samedi 13, de 13h à 20h
Dimanche 14, de 13h à 19h

Parallèlement à Paris Photo, de nombreux événements dédiés à la photographie se tiennent à Paris cette semaine et les suivantes.
Le salon Approche (a ppr oc he), consacré à l’expérimentation du medium photographique, fait appel pour cette 5eédition à cinq commissaires ayant chacun invité un ou deux artistes, et rassemble une quinzaine de galeries dont neuf y participent pour la première fois, toutes avec des solo shows. En marge des expositions, le salon propose d’assister sur inscription à une performance en ligne de David Weber-Krebs qui, sous la forme d’un appel zoom reçu entre 22 et 23h, invite le spectateur à devenir par une sur-stimulation d’images le gardien du sommeil du performeur… Tout un programme !
Salon a ppr oc he
Du 12 au 14 novembre 2021
Le Molière
40, rue de Richelieu
75001 Paris
Entré gratuite sur réservation en ligne
http://approche.paris

Photo Saint-Germain franchit cette année la Seine, pour s’étendre jusqu’à la rive droite en passant par l’île Saint-Louis. Parmi les nombreuses propositions, il ne faut surtout pas manquer la très belle exposition d’Annie Leibovitz à l’Institut de France. À retenir aussi, les photographies prises vers 1900 en Afrique du Nord exposées à la galerie Roger-Viollet, les œuvres de Noémie Goudal au musée Delacroix, etc.Jusqu’au 20 novembre 2021.
http://www.photosaintgermain.com

Pour les assoiffés d’images, le festival Photo Days rassemble en 80 lieux les photographies et vidéos de 475 artistes, jusqu’au 30 novembre.
https://photodays.paris

Les musées ne sont pas en reste, avec plusieurs très belles expositions en cours.
Le musée du Jeu de Paume accueille les trésors du Moma, avec une présentation magistrale des avant-gardes européennes et nord-américaines de la première moitié du XXe siècle.
« Chefs-d’œuvre photographiques du Moma – La collection Thomas Walther »
Jusqu’au 13 février 2022.
https://jeudepaume.org/evenement/chefs-doeuvre-du-moma/

L’œuvre exceptionnel de l’américaine Vivian Maier, totalement ignoré de son vivant et resurgi par hasard lors d’une vente aux enchères, est mis à l’honneur au musée du Luxembourg, jusqu’au 16 janvier 2022.
https://museeduluxembourg.fr/fr/agenda/evenement/vivian-maier

La MEP consacre une large rétrospective à Samuel Fosso, légende africaine de l’autoportrait et de la performance.
Jusqu’au 13 mars 2022
https://www.mep-fr.org/event/samuel-fosso/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *