Expositions, Instantanés

Art Brussels fête ses 50 ans

Née en 1968, la foire de Bruxelles est, après Art Cologne créée deux ans plus tôt, la plus ancienne des foires d’art mais elle cultive son esprit de jeunesse en continuant de réserver une place importante à la création émergente.

La multiplication des foires au cours des dernières années rend pour les organisateurs de ces manifestations la tâche de plus en plus difficile, les amenant pour se maintenir en vie face à la concurrence à se forger une identité plus affirmée.

Art Brussels déjà très ancrée dans la scène artistique locale accueille cette année un nombre renforcé de galeries belges – 46 sur un total de 147 galeries rassemblées – leur participation passant ainsi de 18% pour l‘édition 2017 à 32% en 2018. La représentation internationale en termes de pays présents reste stable – 32 pays en 2018 contre 28 en 2017 – même si le nombre de galeries étrangères a diminué – les galeries américaines sont ainsi passées de 12 à 7 depuis l’an dernier. Le déplacement de la jeune foire new-yorkaise Independent qui avait initié ses deux premières éditions locales en même temps qu’Art Brussels mais se tiendra à partir de cette année au mois de novembre et la concomitance d’Art Cologne avec la foire bruxelloise n’y sont sans doute pas étrangers.

Avec la disparition des foires satellites Yia et Off, seule subsiste la foire alternative et nomade Poppositions (installée cette année dans les bâtiments désaffectés des anciens ateliers Coppens dans le quartier Dansaert) dont le rôle de soutien à des projets plus expérimentaux tournés vers l’actualité justifie pleinement sa complémentarité avec Art Brussels. Les 29 propositions monographiques que l’on peut y voir cette année sont axées sur l’environnement et la gestion des ressources (« Poppositions », Anciens Ateliers Coppens, Place du Nouveau Marché aux Grains 22-23, 1000 Bruxelles / www.poppositions.com ouvert ce samedi 21/04 de 13h à 20h et ce dimanche 22/4 de 13h à 18h).

L’un des attraits d’Art Brussels tient aussi à la place qui y est réservée à la création contemporaine. La section Discovery, réservée aux œuvres récentes d’artistes ne bénéficiant pas encore d’une renommée internationale, accueille cette année 33 galeries parmi lesquelles se distingue la jeune galerie Félix Frachon qui propose une belle scénographie intitulée « Fauna & Flora » autour d’œuvres d’artistes issus d’Asie du Sud-Est.

La section Rediscovery rassemble quatre galeries remettant à l’honneur des artistes oubliés comme la peintre italienne Ida Barbarigo – épouse du peintre Zoran Music – à laquelle la galerie Axel Vervoordt a choisi de rendre hommage, tandis que la section principale Prime regroupe la majorité des galeries bien établies. 22 d’entre elles ont choisi de consacrer un solo show à un artiste. C’est le cas par exemple de Prune Nourry chez Templon, de Sophie Kuijken à la galerie Nathalie Obadia, de Justin Brice Guariglia chez Maruani Mercier, de Sofie Muller par Geukens & De Vil (qui ont carrément transporté l’atelier de l’artiste sur leur stand) ou d’Alice Anderson qui réalise un performance sur le stand de Valérie Bach / La Patinoire Royale. Signalons encore les très beaux stands de Xavier Hufkens et de Meessen De Clercq.

Quelques images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« Art Brussels »
Tour & Taxis
Avenue du Port 86C
1000 Bruxelles
Du 20 au 22 avril 2018, de 11h à 19h

Photo de titre : Alice Anderson, Performance réalisée sur le stand de la galerie Valérie Bach / La Patinoire Royale © Isabelle Henricot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *