Expositions

À voir autour de « Paris + par Art Basel »

Paris Internationale, Offscreen, Asia Now, AKAA…  les foires prolifèrent dans la capitale française autour de la nouvelle manifestation présentée au Grand Palais.

Difficile de choisir parmi toutes les propositions qui s’offrent aux amateurs d’art contemporain cette semaine… Et difficile de tout voir surtout !

Sites :

Dans la ligne de la FIAC, la nouvelle foire organisée par Art Basel a repris sous le titre Sites le principe du Parcours hors les murs présenté en accès libre dans le jardin des Tuileries et sur la place Vendôme, ainsi qu’au musée national Eugène-Delacroix.
Intitulée La suite de l’histoire, l’exposition se déroulant aux Tuileries et au musée Delacroix est placée pour la première fois sous l’égide d’une commissaire – Annabelle Ténèze, directrice du FRAC Occitanie Toulouse – et rassemble une vingtaine d’œuvres. Personnellement, j’ai trouvé le choix et la présentation de certaines d’entre elles peu convaincants, mais à la décharge de la commissaire, il faut reconnaître qu’elle a disposé de peu de temps pour monter l’exposition, Art Basel n’ayant été confirmé dans son rôle d’organisateur qu’au mois de janvier dernier.
La question qui se pose dans ce genre de manifestation est précisément celle de l’objectif recherché.
Est-il nécessaire, voire indispensable, pour sensibiliser le grand public à l’art, de lui offrir à travers les œuvres présentées une collection de supports à selfie ?
Si c’est le cas, la sculpture gonflable représentant une pilule d’ecstasy géante de Zuzanna Czebatul est parfaitement adaptée, de même que les figures carnavalesques du mexicain Raúl de Nieves, dont l’une d’elles est même installée sur un banc de pierre qui n’attend que le séant des futurs instagramers. Pour que la photo soit encore plus pittoresque, les sculptures de lions renversés de Nina Beier sont parsemées de graines, attirant une masse de pigeons et de corneilles qui s’acharnent sur les flancs de ces pitoyables Guardians.
Ne pourrait-on pas imaginer une autre façon d’intéresser les promeneurs ? De les amener à regarder les œuvres plutôt que de les pousser à dégainer inlassablement leur téléphone pour se mettre en scène ?
À l’opposé du parcours, et dans un esprit complètement différent, l’installation pleine de poésie d’Otobong Nkanga inscrite dans la pelouse près du grand bassin côté Louvre, qui évoque un ensemble de pierres tombales bordées de fleurs sur lesquelles on peut lire des poèmes, trouve parfaitement sa place mais elle mériterait cependant quelques explications complémentaires éclairant le travail complexe de cette artiste.
On peut espérer – et supposer – que l’organisation de la foire va encore se rôder et pourra mieux cibler la manière de toucher son public. En attendant, le jardin des Tuileries est un merveilleux lieu de promenade et abrite au cœur de ses bosquets de nombreuses œuvres d’art de très belle qualité qui méritent d’être revisitées.
Sites – La Suite de l’Histoire
Jardin des Tuileries
Du 18 au 24 octobre 2022

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À quelques pas, sur la place Vendôme, qui accueille traditionnellement l’œuvre d’un.e artiste durant la foire, se déploie une installation de l’excellente Alicja Kwade. L’artiste germano-polonaise s’est inspirée de l’histoire de la place construite sous Louis XIV pour y disséminer d’impressionnants globes de marbre de tailles et de couleurs variées rappelant les attributs du pouvoir royal, qu’elle a associés à des volées d’escaliers de béton brut qui ne mènent nulle part, symboles de notre course effrénée autour du monde, dans une quête dépourvue de sens. Si la conception de l’œuvre est tout à fait réussie, la scénographie peine malheureusement à en restituer la cohérence, dans l’espace dilaté de la place souvent encombré de véhicules qui empêchent d’en avoir une vue d’ensemble.
Alicja Kwade, Au Cours des Mondes
Place Vendôme
75001 Paris
Du 18 octobre au 13 novembre 2022

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Paris Internationale :

Pour sa huitième édition, le salon consacré à la création émergente s’est installé dans un immeuble en travaux situé à l’emplacement de l’ancien studio du photographe Nadar, où se tint également la première exposition impressionniste en 1874. Réparties sur quatre étages, les 59 galeries provenant de 26 pays révèlent de bonnes surprises comme par exemple les compositions énigmatiques du peintre turc Göckun Baltaci représenté par la galerie Nev d’Ankara (toutes ses œuvres se sont vendues en quelques heures lors de la preview). On y retrouve aussi des photos de la Polonaise Aneta Grzeszykowska exposée à la biennale de Venise dans le pavillon central des Giardini.
Paris Internationale
35, boulevard des Capucines
75009 Paris
Du 19 au 23 octobre 2022

Ce diaporama nécessite JavaScript.

OFFSCREEN :
Ce nouveau salon consacré à l’image en mouvement, créé par Jean-Daniel Compain et Julien Frydman, anciens de Reed Expositions et de Paris Photo, est remarquable en tous points. Situé dans le bel hôtel particulier de Salomon de Rothschild, il réunit une quinzaine de solo shows d’artistes contemporains ayant fait éclater le support traditionnel de l’image au profit d’installations, d’œuvres multimedias ou en mouvement. La qualité des exposants, l’accrochage aéré et sélectif de chacun d’entre eux, le cadre splendide, rendent la manifestation particulièrement agréable à visiter et réussie.  On y voit notamment des œuvres de Roberto Huarcaya (Rolf Art), Roméo Mivekannin (Eric Dupont), Suzanne Lafont (Ema Hecey Gallery), Mustapha Azeroual (Binome), ainsi qu’une spectaculaire installation immersive de Anthony Mc Call au sous-sol.
OFFSCREEN – Installations, images fixes et en mouvement
Hôtel Salomon de Rothschild
11, rue Berryer
75008 Paris
Du 20 au 23 octobre 2022

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Asia Now :

La foire consacrée à l’art de l’Orient a pris cette année ses quartiers à la Monnaie de Paris, où elle peut s’étaler plus largement. Du coup le nombre d’exposants a doublé, passant d’une petite quarantaine les deux années précédentes à 75 stands auxquels s’ajoutent 13 galeries proposant un projet, soit 88 exposants au total. Tout n’est pas de qualité égale mais on y trouve des choses intéressantes.
Asia Now
Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75006 Paris
Du 20 au 23 octobre 2022

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je n’ai pas malheureusement pas eu le temps de visiter AKAA, la foire consacrée à l’art africain contemporain au carreau du Temple, donc je ne peux rien en dire, si ce n’est qu’elle rassemble 38 galeries françaises et étrangères représentant la scène artistique de l’Afrique contemporaine et de ses diasporas.
AKAA (pour Also Known As Africa)
Carreau du Temple
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
Du 21 au 23 octobre 2022

Photo de titre :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *