Expositions, Galeries

Paris + par Art Basel au Grand Palais éphémère

Près de cinquante ans après sa première édition en octobre 1974, la FIAC a cédé sa place à la grande machine d’Art Basel, déjà présente à Bâle, Hong Kong et Miami.

Exit la FIAC, voici donc Paris +.
C’est à Chris Dercon, historien de l’art et commissaire belge ayant dirigé plusieurs grands musées internationaux avant d’assumer la direction de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais de 2019 à 2022*, que l’on doit cette révolution (*Chris Dercon vient d’être nommé directeur de la Fondation Cartier pour l’art contemporain où il prendra ses fonctions le 1er janvier 2023).
À la fin de l’année 2021, la RMN annonce par la voix de son directeur vouloir remettre en jeu par un appel public à la concurrence l’attribution pour les sept prochaines années des créneaux occupés de longue date au Grand Palais par la FIAC en octobre, et par Paris Photo en novembre. L’échéance fixée par la RMN ne laisse que trois semaines au détenteur de ces deux événements – la société RX France, dont les deux équipes sont alors en pleine restructuration en vue de leur fusion – pour présenter un nouveau projet et faire une offre incluant une augmentation significative du budget.
Le motif de cette brusque remise en cause, jusque-là inédite, est l’arrivée d’un candidat concurrent qui s’est manifesté auprès de la RMN pour reprendre à son compte les deux créneaux occupés par ces manifestations. Pour le Grand Palais, cette irruption inopinée est une chance à saisir, alors que l’institution doit faire face à l’énorme dette contractée pour assurer les travaux de rénovation du bâtiment.
On connaît la suite… Malgré les protestations du directeur de RX France considérant la procédure utilisée comme déloyale, c’est le groupe suisse MCH, propriétaire d’Art Basel, qui a emporté le marché pour la création d’une nouvelle foire d’art contemporain à Paris au mois d’octobre, tandis que Paris Photo a pu maintenir sa position pour le mois de novembre.
Les acteurs du marché de l’art, d’abord surpris mais circonspects pour éviter de se fâcher avec le nouvel organisateur, se sont très vite réjouis de l’arrivée du nouveau protagoniste, dont le réseau mondialement établi est le gage d’attirer à Paris un public plus large que celui qui fréquentait la FIAC et de bénéficier d’une organisation bien huilée.
Parmi les galeries françaises, cependant, la situation n’a pas fait que des heureux. Malgré la promesse de MCH de conserver à la foire sa spécificité française en maintenant une proportion importante de galeries locales, ce sont surtout les galeries internationales ayant une antenne à Paris qui ont permis de tenir le quota. Les galeries proprement françaises ne représentent que 28% des exposants. Cela n’est pas une surprise car la concurrence des galeries internationales déjà liées à Art Basel et l’émulation suscitée par l’arrivée du géant dans la capitale française ont provoqué une recrudescence de candidatures : Clément Delépine, le nouveau directeur de Paris + par Art Basel, déclare avoir reçu 729 dossiers de demande pour seulement 156 places disponibles au Grand Palais éphémère. Ceux qui ont obtenu leur sésame sont évidemment très heureux de se compter parmi les élus.

Paris +, c’est donc plus de galeries internationales, plus de collectionneurs internationaux, plus d’œuvres de qualité muséale, plus de prix en millions (de dollars ou d’euros) et un plus gros chiffre d’affaires pour les galeries.
Forcément il y a aussi quelques – : moins de galeries de taille moyenne, donc moins d’artistes encore peu connus, moins de possibilité d’achat pour les collectionneurs ne disposant pas d’une fortune illimitée.
Ceux-là se rabattront sur des foires plus petites, ou soutiendront des galeries plus modestes, indispensables viviers qui permettent aux jeunes artistes de se faire connaître et aux grandes galeries de venir puiser de quoi alimenter le marché international.
Il y a d’ailleurs de nombreuses foires aux prix nettement plus accessibles à visiter à Paris cette semaine, qui profitent elles aussi de la foule d’amateurs d’art rassemblés dans la capitale.

Mais la visite de Paris + par Art Basel offre l’opportunité de voir des œuvres exceptionnelles en rêvant d’accrocher – pourquoi pas – un Picasso, un Matisse ou un Bacon dans votre salon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Paris + par Art Basel
Grand Palais éphémère
Place Joffre
75007 Paris
Du jeudi 20 au dimanche 23 octobre 2022, de 15h à 20h le jeudi, de 12h à 20h les vendredi et samedi, de 12h à 19h le dimanche.

Photo de titre : Vue de la galerie Lévy Gorvy Dayan Rohatyn / Œuvres de Etel Adnan, Calder, Niki de Saint Phalle, Fontana, Soulages © Isabelle Henricot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *