Instantanés

Drawing Hotel : luxe, calme et nouveauté

Eclosion d’un nouveau concept dans l’hôtellerie parisienne, avec l’ouverture d’un hôtel « dessiné » par des artistes et assorti d’un lieu d’exposition voué au dessin contemporain.

Situé en plein cœur de Paris, à deux pas du Louvre et du musée des Arts décoratifs, et voisinant avec le Palais-Royal et la Comédie Française, le Drawing Hotel ouvre ses portes ce lundi 27 février.

A l’initiative de Carine Tissot, la directrice du salon du dessin contemporain Drawing Now Paris, qui en a porté le projet et en assurera également la direction, l’hôtel s’affichera comme une vitrine de la création contemporaine pour le dessin.

Six artistes s’exprimant par ce medium, dont un duo d’artistes, ont ainsi été sélectionnés et ont reçu carte blanche pour décorer les parties communes des cinq étages de l’hôtel. Ils ont créé des œuvres in-situ qui se déclinent pour certains jusque dans le dessin de la moquette… Le résultat est vraiment original et très réussi.

L’aménagement des quarante-huit chambres, confié au bureau d’architecture Nido, reprend à chaque étage un détail de l’œuvre imaginée dans le couloir.

Le duo de graffeurs Lek et Sowat a investi le premier étage avec un décor immersif assez ludique, sorte de patchwork à dominante bleue se développant du sol au plafond.

Lek et Sowat, couloir du 1er étage
© Isabelle Henricot

Chambre du 1er étage
© Isabelle Henricot

Lauréat du prix Drawing Now 2015, le talentueux Abdelkader Benchamma a réalisé sur les murs blancs du deuxième étage de grands dessins d’inspiration végétale réalisés à l’encre et au feutre noir.

Abdelkader Benchamma, 2e étage
© Isabelle Henricot

Chambre du 2e étage
© Isabelle Henricot

Au troisième, ce sont les dessins aux couleurs vives, inspirés par la cartographie et les images satellitaires, de Clément Bagot qui éclairent les murs vêtus de noir.

Clément Bagot, 3e étage
© Isabelle Henricot

Chambre du 3e étage
© Isabelle Henricot

Dans les couloirs vert sombre du quatrième étage – mon préféré -, les aquarelles de Françoise Petrovitch créent une atmosphère troublante, empreinte de mystère et de poésie, qui évoque la forêt, les contes et l’univers de l’enfance, tout en laissant planer l’ombre d’un drame.

Françoise Petrovitch, 4e étage
© Isabelle Henricot

Chambre du 4e étage © Isabelle Henricot

Entre typographie et dessin, les œuvres du Suédois Thomas Broomé jouent avec les mots pour tracer des contours, délimiter des espaces et former des perspectives. Sa proposition se déploie avec humour sur les portes et le long des couloirs du cinquième étage.

Thomas Broomé, couloir 5e étage
© Isabelle Henricot

Chambre du 5e étage
© Isabelle Henricot

Suite du 5e étage
© Isabelle Henricot

Les chambres situées à l’arrière sont très calmes.
Au rez-de-chaussée, le bar s’ouvre sur un patio agrémenté d’un petit jardin.
La grande terrasse aménagée sur le toit permet également de prendre un verre et peut être privatisée.

Bar et patio © Isabelle Henricot

Au sous-sol, l’hôtel abrite un centre d’art privé de 150 mdédié à la promotion du dessin contemporain, le Drawing Lab, qui accueillera trois expositions par an, sur lequel nous reviendrons dans un prochain article.

Le Drawing Hotel
17 rue de Richelieu
75001 Paris
http://www.drawinghotel.com

Photo de titre : chambre du deuxième étage avec détail d’une œuvre d’Abdelkader Benchamma reproduit sur la tête de lit.

1 Commentaire

  1. Bernard dit

    Belle audace artistique
    dans l’hôtellerie parisienne

Les commentaires sont désactivés.